Nicole Loraux

LorauxNICOLE
LORAUX
LES MèRES
EN DEUIL

La passion éclate dans la cité lorsque les mères sont
en deuil. Car, dans une douleur de mère, l’excès toujours menace.
Aux pleurs des femmes, la politique des hommes grecs répond en prescrivant un rituel funéraire qui impose des limites à l’émotion. Mais sur la scène tragique, où le deuil maternel se mue en actes, Clytemnestre, pour venger Iphigénie, met à mort Agamemnon. Et sur les gradins, les hommes au spectacle découvrent peut-être cette souffrance de la perte qu’ils voudraient réserver aux mères.
Nicole Loraux nous conduit au théâtre. Pour comprendre comment, d’Athènes à Rome, de Shakespeare à Freud, par leur amour et leur haine, les femmes font peur aux hommes qui sont avant tout des citoyens.
Actualité des Grecs : serions-nous « civilisés » au point d’avoir oublié la colère qui naît de la douleur ?

1990, 160 pages

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s