Freud Un rêve d’angoisse

Mère bien-aimée et personnages à becs d’oiseaux :
« Moi-même, je n’ai plus eu de rêve d’angoisse à proprement parler depuis des dizaines d’années. De ma septième ou huitième année, je me souviens d’un tel rêve, que j’ai soumis à l’interprétation environ trente ans plus tard. Il était très vivace et montrait la mère bien-aimée avec une expression du visage particulièrement tranquille et endormie, qui est portée dans la chambre et étendue sur le lit par deux (ou trois) personnages avec des becs d’oiseaux. Je me réveillai en pleurant et en criant et troublant le sommeil des parents. Les figures – curieusement drapées – anormalement grandes avec des becs d’oiseaux, je les avais empruntées aux illustrations de la Bible de Philippson ; je crois que c’étaient des dieux avec des têtes d’éperviers d’un relief tombal égyptien »

2 réflexions au sujet de « Freud Un rêve d’angoisse »

  • 9 janvier 2007 à 19 07 10 01101
    Permalink

    J’ai analysé ce rêve de manière détaillée dans deux ouvrages L’EGYPTE ANCIENNE DANS LA PSYCHANALYSE (1986, Maisonneuve et larose) et AKHENATON SUR LE DIVAN (2001, Jean-Cyrille Godefroy.

    Répondre
  • 9 janvier 2007 à 19 07 11 01111
    Permalink

    J’ai analysé ce rêve de manière détaillée dans deux ouvrages L’EGYPTE ANCIENNE DANS LA PSYCHANALYSE (1986, Maisonneuve et larose) et AKHENATON SUR LE DIVAN (2001, Jean-Cyrille Godefroy. G.H.

    Répondre

Répondre à Gérard Huber Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :