Saviez-vous qu’un camion est une épingle?

img_4490.1195757856.JPG

Avant de se mettre à la lecture ou à l’écriture, rien ne vaut la consultation des dictionnaires. Echauffement de la langue et de la plume. Le français des métiers possède des ressources délicieuses. Ainsi, le camion, par exemple, est une épingle utilisée par la modiste pour travailler des tissus fragiles comme le velours ou la soie.

Et le point, qui pour la grammaire peut être virgule, double ou final devient en couture et broderie : abeille, anglais, arrière, avant, byzantin, caché, cardant, clair, clé, Colbert, compté, cortina, coulé,etc… sans parler du point d’échelle, du point d’esprit, du point d’ombre ou plus extraordinaire encore : le « point du passé remordu ». Marcel Proust connaissait-il ce point là?

Une réflexion au sujet de « Saviez-vous qu’un camion est une épingle? »

  • 23 novembre 2007 à 10 10 24 112411
    Permalink

    l’originalité d’un terme à partir de dictionnaire spécifique mène à des découvertes qui promettent d’autres compréhensions Quel peut-être le rapport entre l’image que l’on se fait d’un camion ? c’est grand, imposant, puissant…..
    et ….la fragilité d’une petite épingle?..
    j’en arrive à la conclusion que la fragilité possède aussi sa force. qu’en penses-tu?

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :