Exposition de photos d’Alain Fleischer – Regard d’Hubert Damisch

img_5090.1201355464.JPG

« Deux syllabes suffisent – même une – et la prononciation d’un seul mot pour révéler, derrière la langue parlée, la présence d’une autre langue. Cela s’appelle un accent. »

Alain Fleischer, « L’Accent. Une langue fantôme », Seuil, Librairie du XXIe siècle, 2005.

L’exposition a lieu à la galerie Duqué&Pirson jusqu’au 2 mars 2008, au 109 chaussée de Vleurgat à 1050 Bruxelles.

*

« Comme au bout de l’allée, tout au fond du tableau, l’ouverture imprévue d’une lumière, le temps d’un regard. »

Hubert Damisch, « Fenêtre jaune cadmium », Seuil, Fiction&Cie, 1984.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :