Lettre de Nietzsche

img_6444.1222176246.JPG

« Je suis préparé au pire, confiant néanmoins que de l’excès de souffrance et de peur naîtra ici et là la fleur nocturne de la connaissance. Notre combat est encore devant nous – c’est pourquoi il est indispensable que nous vivions! »

Lettre du 12 décembre 1870, extrait de « Lettres choisies », folio n°4791.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :