Une réflexion au sujet de « Quintessence de soi »

  • 14 novembre 2008 à 12 12 21 112111
    Permalink

    ma très chère, il n ya que toi, ta sensibilité toute à toi pour combiner feuilles, fruits d’automne et « paraphanelias » hospitalo/médico – et en faire un poème.
    J’admire ton talent, ton courage, je ne pensais pas que tu étais encore enferméé – mais tu ne seras jamais enfermée – car oui, tu as raison, il n y a pas de différence entre corps et esprit. Tu es un tout merveilleux. ton amie teri

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :