Le cru, le cuit et le pourri – Nature/Culture – Pour les 100 ans de Claude Lévi-Strauss

img_6938.1227789678.jpg

« L’axe qui relie le cru et le cuit est caractéristique du passage à la culture; celui qui relie le cru et le pourri, du retour à la nature, puisque la cuisson accomplit la transformation culturelle du cru comme la putréfaction en achève la transformation naturelle. »

Claude Lévi-Strauss, Paroles données, p.54, Plon, 1984.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s