A la recherche d’Etienne Férou

Dédicace du poète Michel d’Amboise à Etienne Férou, en 1544, dans ses :
Quatre satyres de Juvénal, translatées de latin en francoys par Michel d’Amboyse, escuyer, seigneur de Chevillon. C’est assavoir la VIII, X, XI et XIII.


Portrait de la comtesse Ippolita Scaldasole, la mère du poète, Michel d’Amboise, poète de la Renaissance, qui apprit, enfant, le français sous la protection bienveillante du sieur Etienne Férou.

Giovanni Ambrogio Noceto, Album for François I, ca. 1518. Top, Margherita Sanseverino (fol. 4r), Barbara, Contessa di Caiazzo (fol. 3r), Ippolita Scaldasole (fol. 6r); bottom, Ippolita Bentivoglio (fol. 11r), Clara Pusterla (fol. 14r), Ludovica Landriano (fol. 15r). (Milan, Biblioteca Trivulziana, MS 2159.) Copyright Comune di Milano—tutti i diritti di legge riservati.

John Gagné, Collecting Women: Three French Kings and Manuscripts of Empire in the Italian Wars

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :