Ces jours-ci…

 

Trilogie familiale.

Pour la première fois réunie en un seul volume, la trilogie familiale de Lydia Flem se lit comme le roman de la transmission sur trois générations d’une histoire d’amour, de deuil et d’orages émotionnels. Au moment de clore Comment j’ai vidé la maison de mes parents (2004), Lydia Flem n’a pas mis de point final. Aussi a-t-elle enchaîné avec les Lettres d’amour en hé ritage (2006), où elle raconte la correspondance amoureuse entre Boris et Jacqueline, ses parents. Dans la foulée, comme c’est au même moment que les parents nous quittent et que les enfants nous larguent, est né le troisième volet, Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils (2009).

Revue de l’autobiographie : La Faute à Rousseau, juin 2020

COMMENT JE SUIS DEVENUE PHOTOGRAPHE
Entretien de Gérald Cahen avec Lydia Flem

La Faute à Rousseau : J’aimerais vous interroger sur vos photographies qui font leur apparition pour la première fois dans votre œuvre avec La Reine Alice.

 

 

Presse : Le Monde des Livres : Livre de l’été

 

%d blogueurs aiment cette page :