NATION

L’Etat-nation, né avec la Révolution française, s’est construit à partir d’un territoire et d’une population, chargée de se gérer elle-même. Ce sont les « nationaux » et leur descendance qui vont faire fonctionner l’état par opposition aux non-nationaux, c’est-à-dire, aux étrangers. La cohésion minimale nécessaire entre les membres de l’Etat-nation est cherchée dans le « sang ». L’attribution par le sang — par la filiation — de la nationalité à tous les citoyens français était à l’origine la reproduction de l’attribution du caractère de noble. L’Etat était en somme la famille de chacun.

Bien que sa devise soit « Liberté, Egalité, Fraternité », l’Etat-nation conduit à ce paradoxe qui veut que d’un côté chacun soit respecté de la même manière, mais de l’autre qu’un tri s’opère entre le national et l’étranger. La construction ce système politique engendre cela même qu’il désirait éliminer. Pour respecter néanmoins l’étranger, on lui applique sa propre loi nationale ; ce qui implique que chacun ait une nation et une seule, mais aussi qu’on ne le fait pas bénéficier du même régime de liberté qu’au national. Par contre, on rejette sa loi si elle s’écarte trop profondément du droit national.

Un accès externe reste ouvert aux étrangers : la « naturalisation ». Curieux mot, qui semble indiquer qu’une transformation de la « nature » est nécessaire pour qu’un étranger devienne un national. N’y a-t-il donc pas d’issue à la xénophobie inhérante à l’Etat-nation ?

Il semble bien, comme le montrent de nombreux exemples, que la nation soit inévitablement à la recherche de pureté nationale.

Aussi généreuse soit-elle dans les critères d’admission à la nationalité, il y aura toujours inclusion des uns et exclusion de certains autres.

 

Lecture

–       Raymond ARON, Paix et guerre entre les nations, Calmann-Lévy, 1962.

–       Gérard CHALIAND (dir.), Les Kurdes et le Kurdistan, Petite coll. Maspero, 1981.

–       Pierre VIDAL-NAQUET, Les Juifs, la mémoire et le présent, Maspero, 1981.

Cf. Génocide, Identité, Lumières, Nature.

 

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: